qui

Intervention au sein de le LAB’AFEV

Le think and do tank de l’innovation solidaire

Sans innovation sociale pas d’innovation urbaine !

Voilà une idée qui s’inspire de l’héritage historique des utopistes urbains ou, plus précisément, des complicités historiques entre les utopistes et les urbanistes. Rêveurs de cités idéales et constructeurs de cités réelles comme le dit Jean Haentjens (directeur d’Urbatopie ). Si le mot utopie consiste souvent à disqualifier un projet en le qualifiant d’irréalisable, la construction même de notre espace urbain (bien réel pourtant)est marquée par des visions successives d’utopie urbaine, des visions en prise directe avec les valeurs et les outils innovants de chaque époque. L’utopiste devient “un passeur” entre les décideurs et les acteurs qui font  la ville. Après un demi siècle de silence utopique,le processus ré apparaît en concrétisant la ville idéale au travers des concepts de ville durable,  ville intelligente, ville résiliente,  ville créative etc. Le  penseur a été remplacé par un tissage intellectuel, plus démocratique, plus proche des habitants, des associations, des entreprises, des élus. Un magnifique foisonnement d’initiatives régénérantes mais souvent vulnérables.

A Lyon, au sein de l’équipe, des socio-anthropologues, des urbans designers, des communicants, mettent leurs savoirs faire au service des habitants afin qu’ils produisent ensemble l’idée d’un quartier idéal réalisable et désirable!

pour en savoir plus

http://afev.fr

http://www.lab-afev.org


Formés les jeunes à une nouvelle façon de faire la ville!

Cours de design participatif au sein du lycée Diderot de design, expériences sur site, création éprouvées dans des missions participatives

Le métier de designer est un métier prometteur car il offre non seulement la possibilité à des jeunes en formation de faire preuve d’inventivité, de créativité mai saisi d’être utile au développement de notre société. Loin des préjugés sur le fait que le designers dessinent des objets et c’est tout! de nouvelles méthodes émergent pour offrir aux citadins des moyens d’expression facilitant les témoignages des plus silencieux.

Le croisement entre l’expertise des sociologues et la créativité des jeunes permet d’apporter un cadre qui donne envie de participer aux habitants, de les mobiliser tout en apportant des expertises rigoureuses pour définir des priorités sociales et urbaines. Animer des ateliers participatifs ne peut pas être seulement un temps de rencontre, la matière qui en découle, les verbatims, les idées, les images doivent faire l’objet d’un traitement des plus rigoureux pour être adaptées aux codes des techniciens et des décideurs qui font la ville au quotidien.


Formation aux méthodes en sciences humaines pour développer un projet en développement durable (la maison du massif de l’Etoile, la halte ferroviaire de Saint Antoine)

Aix en Provence

Immersion et étude dans les quartiers Nord de Marseille (La Savine) avec l’aide du service de Renouvellement Urbain de la Ville de Marseille

Immersion et analyse dans le centre ville de la commune de Gardanne avec l’aide du service urbanisme

ENTE (Ecole Nationale des techniciens de l’Etat)

Les étudiants de l’école ont, dans l’ensemble, peu de connaissance des quartiers nord marseillais, des quartiers populaires plus globalement . Vu de loin, ces quartiers inquiètent. Alors l’idée de faire un travail en immersion pour apporter des idées d’amélioration s’est progressivement imposée à leur enseignant de géographie et de sociologie. Travailler in situ, rien de plus efficace pour lutter contre les préjugés et développer l’esprit de créativité.

Après avoir travaillé sur les images, les préjugés qu’ils pouvaient avoir sur les quartiers, les étudiants ont produit un questionnaire pour mesurer l’impact des questions sur l’image, les usages, la mobilité  ainsi que la proximité du massif de l’Etoile, massif visité chaque année par des milliers de touristes ou de la gare à Gardanne.

Plus de 100 personnes ont pu répondre au questionnaire ainsi qu’un partie des associations locales. Les résultats ont ensuite permis à ces mêmes étudiants de co produire un projet pour développer les liens avec le massif de l’Etoile par exemple, restructure un espace central de Gardanne, et résoudre les difficultés d’accès à la halte ferroviaire de Saint Antoine.

Le bilan de ces programmes d’études annuels sont très positifs pour des étudiants dont la carrière sera de transformer de façon durable des lieux dont la complexité demande une approche des plus fines.