[videoembed type=”vimeo” url=”https://vimeo.com/56252190″]

Un film réalisé par Alain Chenevez

Au début des années 2000, l’association Région Urbaine de Lyon a fédéré des cités « HLM » (habitation à Loyer Modéré) habitées, labellisées par l’Etat français « Patrimoine XXème siècle » , dans un programme de valorisation patrimoniale, nommé « Les Utopies réalisées » . L’ objectif est de favoriser le développement du tourisme par le patrimoine récent, en proposant des parcours originaux de visites sur de nouveaux territoires, hors des centres historiques des espaces urbains, déjà largement valorisés en France.
A cet égard, l’observation du phénomène de valorisation touristique de certaines cités d’habitat social, en tant qu’actifs du patrimoine industriel, dans un axe Lyon/Saint-Etienne Métropole semble éclairante sur les processus de singularisation symbolique des milieux populaires et des espaces qui leur sont rattachés. L’un des lieux emblématiques de ce réseau est situé dans le 8ème arrondissement de Lyon, dans un ensemble architectural d’habitat social de 49 immeubles construits, entre 1920 et 1933, par Tony Garnier (1869-1948), baptisé depuis une expérience originale de valorisation, le Musée Urbain Tony Garnier.

Ce dernier est ouvert à la visite touristique. L’association (association de Loi 1901 ) qui gère le Musée présente une collection de 26 peintures murales en plein air ainsi qu’une salle d’exposition de 300 mètres carrés, un espace d’accueil et un appartement-musée. Le Musée Urbain trouve son origine dans la réhabilitation de ces immeubles « HLM » par l’Opac du Grand Lyon (Office Public d’Aménagement et de Construction), dès 1984. En 1988 et jusqu’en 2001, sur l’initiative des habitants et grâce en partie aux crédits publics attribués au titre de à la politique de la ville, des artistes de la Cité de la Création , conçoivent et réalisent une composition esthétique sur les murs pignons du quartier. Une structure a été créée avec l’objectif de poursuivre cette expérience de valorisation d’un territoire populaire, avec des expositions, des conférences, du spectacle vivant, l’organisation de visites, etc. Primé par l’UNESCO en 1991 pour son action culturelle exemplaire par l’obtention du label de la Décennie mondial du développement, le projet du Musée Urbain Tony Garnier est reconnu d’intérêt général et labellisé par l’Etat français depuis 2004 « Patrimoine XXème siècle ».